© 2018 Pascale BORIES - Mentions légales - Liens utiles

 

(vidéo) Hommage national et public organisé pour le gendarme Arnaud Beltrame

Mis à jour : 30 mai 2018


C'est une actualité bien triste à laquelle nous assistons cette semaine à la veille de Pâques.

Ce matin, l'hommage national et public organisé pour le gendarme Arnaud Beltrame, héros victime du terrorisme et cet après-midi la marche blanche en mémoire de Mireille Knoll, assassinée vendredi parce-qu'elle était juive, nous montrent à quel point le fanatisme religieux continue de fragiliser notre pays. La cérémonie à laquelle j'ai assistée était emprunte à la fois d'une grande émotion et d'une grande dignité. Mais n'oublions pas que la cohésion nationale, indispensable dans ces moments de recueillement, doit toujours et immédiatement laisser place à l'action politique : n'attendons pas qu'un nouveau drame se produise pour que l'esprit de résistance si bien incarné par Arnaud Beltrame ne se manifeste.

Un autre sujet difficile : l'étude de la proposition de loi concernant la protection des mineurs victimes d'infractions sexuelles. De nombreux débats ont eu lieu, des discussions parfois sensibles mais non moins essentielles dans l'optique d'intensifier l'information à destination des parents face aux risques, d'encourager une meilleure prise en compte de la victime et de rallonger le délai de prescription à 30 ans en matière criminelle et à 20 ans en matière délictuelle. Je regrette que nous ayons eu face à nous une ministre obtue, intéressée uniquement par son propre projet de loi et aucunement à l'écoute des propositions des sénateurs, venant pourtant de tous bords politiques.



4 vues