Secteur de l'artisanat des métiers de l'ameublement : la formation continue en danger




Je suis alertée par l’UNAMA (Union nationale de l’artisanat des métiers de l’ameublement) sur un sujet particulièrement sensible dans le contexte économique actuel de nos territoires.


En effet la formation continue des artisans chefs d’entreprises est menacée par le FAF CEA (Fonds d’assurance des chefs d’entreprises de l’artisanat) qui a officiellement annoncé qu’il ne pourrait plus prendre en charge de stages de formation continue à compter du 15 mars 2019.


L’opérateur invoque une insuffisance de fonds de formation, mais en réalité c’est la loi Sapin qui a transféré du Trésor à l’URSSAF la mission de collecter des fonds destinés au financement mutualisé de la formation continue des chefs d’entreprises de l’artisanat. Là où le Trésor collectait 72 millions d’euros, l’URSSAF n’en collecte plus que 40 millions. Or si le Ministère a compensé par mesure d’urgence fin 2018, il n’a pas engagé les mesures collectives nécessaires pour que la collecte se rétablisse au niveau souhaitable dès 2019. En conséquence, le FAF CEA, qui a déjà consommé les montants disponibles au 1er trimestre, se voit dans l’obligation d’annoncer son impossibilité à poursuivre sa mission au-delà de mars 2019.


Cette remise en cause qui touche de plein fouet le droit à développer ou améliorer ses compétences personnelles et professionnelles est une sérieuse atteinte au secteur de l’Artisanat.


En ma qualité de représentante nationale, je ne manquerai pas de tenter d’agir pour défendre ce secteur essentiel à l’équilibre économique et social de nos territoires.



© 2018 Pascale BORIES - Mentions légales - Liens utiles